Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LE SOCLE

  • Conservatisme, de Roger Scruton

    Pour l’élite de nos sociétés progressistes, les idées conservatives sont une hérésie qui appartient au passé… et doit surtout y rester. Ils ont cru le cauchemar fini, pendant un temps, vingt ans, peut-être, de la chute de l’URSS aux années 2010. Le monde entier semblait sur les rails de la mondialisation marchande, sur le point de confirmer la théorie de la « fin de l’histoire » de Francis Fukuyama, et ces maudites idées semblaient bien parties pour disparaître. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Avec l’émergence des « populismes », terme dont le sens me laisse toujours perplexe à ce jour, les progressistes paniquent. La violence de ce sentiment explique la radicalisation de leurs idées et de leur expression. Finies les subtilités : le conservatisme, c’est le fascisme.

    Félix Croissant, pour le SOCLE

    La critique positive de Conservatisme au format .pdf

    Lire la suite

  • Par-delà bien et mal, de Friedrich Nietzsche

    « Par-delà bien et mal ». Ce titre résume toute la démarche du philosophe au sein de cet ouvrage. Et pourtant, il nous renseigne mal sur sa finalité. Un simple sous-titre : « Comment naît une aristocratie » suffirait à faire comprendre toute l’ambition de Nietzsche au plus grand nombre. Mais Nietzsche aime à rappeler que ce qui a de la valeur n’est partagé que par peu de gens…

    La démarche nietzschéenne comprend (au moins) trois points de départ : son essence (Nietzsche est un être d’instincts autant que de haute intelligence), sa fonction (c’est un philologue) et sa localisation (l’Europe de la seconde moitié du XIXe siècle).

    Rappelons en effet que Nietzsche est un philologue. Pour celles et ceux qui l’ignorent, la philologie consiste à étudier une langue et sa littérature ainsi que la civilisation qui les a portées. Cette science étudie, compare, analyse systématiquement les différents écrits laissés par une civilisation et cherche à en établir l’authenticité. Et Nietzsche avait jeté son dévolu sur l’Antiquité grecque. Pour ainsi dire, Nietzsche, nommé à l’âge de 24 ans professeur de philologie à l’université de Bâle, avait appris à penser comme un Grec de l’Antiquité.

     

    Par Gwendal Crom, pour le SOCLE

    La critique positive de Par-delà bien et mal au format .pdf

     

    Lire la suite

  • Le Christianisme en Procès, de Manfred Lütz

    La vulgate (sans mauvais jeu de mots) actuelle est un peu trop rebattue  : le christianisme, et particulièrement le catholicisme, serait une religion « réactionnaire », possédant une « institution blanche raciste », voire même clairement liée aujourd’hui avec « l’idéologie fasciste » si on s’y penche un peu. Voilà ce que les moralisateurs médiatiques donnent en pâture à la plèbe européenne occidentale. Un traditionnaliste attentif y verra le travail de sape dont le libéralisme mondialiste a besoin. Sape des fondations des structures traditionnelles civilisationnelles millénaires, et en premier lieu de celles de l’Eglise, afin de mieux faire progresser l’individu vers son indétermination totale.

     

    Paru en 2019, l’ouvrage Le christianisme en procès, sous-titré Lumière sur 2000 ans d'histoire et de controverses, affiche dès l’introduction un propos clair : « s’attaquer sans préjugés à l’histoire du christianisme et à ses scandales à l’aide du scalpel de la science ».

    Il se veut une compilation résolument universitaire et scientifique de ce qu’il est possible de dire « à date » sur les moments polémiques de l’histoire chrétienne. Il puise une grande partie de ses sources dans l’immense ouvrage d’Arnold Angenendt, Toleranz und Gewalt, « Tolérance et Violence », qui abordait déjà l’Histoire du christianisme par le prisme de ses scandales, et s’est appuyé sur l’expertise de professeurs d’histoire contemporaine, de l’Histoire de l’Eglise et de théologiens afin d’affiner ou de revoir ses conclusions.

     

     

    Vaslav Godziemba, pour le SOCLE

    La critique positive de Le Christianisme en Procès au format .pdf

     

     

    Lire la suite

  • Geographica Livres I, II et III Strabon 20 av. - 23 ap. J.-C. (Partie III)

    Troisième et dernière partie de notre voyage avec Strabon, que nous terminons sur les terres d'Ibérie. Composante essentielle des cultures romano-hellénistique, romane, gothique, renaissante, baroque, rococo, néo-classique, romantique et Belle Époque, l'Ibérie a toujours été un acteur superbe et dynamique dans le concert des nations européennes. C'est une terre d'hommes et de femmes libres, une terre où la liberté est passion et où la passion est liberté.

     

    Gaspard Valènt, pour le SOCLE

     

    Lire la suite

  • Geographica Livres I, II et III Strabon 20 av. - 23 ap. J.-C. (Partie II)

    Pour la suite de notre voyage, nous parcourons les terres de l'Ibérie. Nouvelle occasion qui nous est donnée de contempler l'influence du temps long sur la physionomie des hommes, sur leur mentalité et leur culture. Si les peuples ont oublié leur nom, détruit leur sol et mêlé leur sang, la sève ibérique bat toujours avec force !

     

    Gaspard Valènt, pour le SOCLE

     

    Lire la suite