Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

identité européenne

  • Pour un Etat Européen, Interview de Gérard Dussouy

    A l'occasion de la sortie prochaine d'une critique positive de Contre l'Europe de Bruxelles, Fonder un État européen, nous avons interviewé son auteur le professeur Gérard Dussouy. Partisan d'un État européen supranational, Gérard Dussouy revient pour le SOCLE sur les raisons qui le poussent à appeler au dépassement de l’État-nation tel que nous le connaissons aujourd'hui. C'est également l'occasion pour lui de nous livrer son analyse de l'actualité géopolitique (TAFTA, crise ukrainienne) et de rappeler, comme Dominique Venner qui a réalisé la préface de son ouvrage, que le destin des Européens se joue ici et maintenant.

     

    Lire la suite

  • Histoire et Tradition des Européens, de Dominique Venner

    Dominique Venner nous dit dans le chapitre 1 : « Qu'est-ce que notre tradition ? Les Européens portent-ils des principes de régénération et de renaissance ? Est-il possible de rester soi-même en dépit de la confusion ambiante ? Telles sont les interrogations qui animent ce livre ». On ne saurait mieux résumer ici l'ambition de Histoire et tradition des Européens, 30 000 d'identité 1 que Dominique Venner traduit par « une métaphysique de l'histoire, une recherche des valeurs qu'elle révèle ».

     

    Structure de l’œuvre : Ce livre suit selon Venner une « spirale logique » et non une progression linéaire. L'axe de rotation qui s'en dégage constitue les valeurs européennes dont la permanence dans le temps permettra au lecteur, au gré des pages, de converger vers elles.

     

    Gwendal Crom, pour le SOCLE

    La critique positive de Histoire et Tradition des Européens au format .pdf

     

    Lire la suite

  • Le Discours de Ratisbonne de Benoit XVI

    Le discours de Ratisbonne est un discours prononcé le 12 Septembre 2006 à l’occasion d’une visite du pape Benoit XVI à l’Université de la même ville, au sein de laquelle il a enseigné pendant presque 20 ans, devant un parterre d’universitaires et d’étudiants de toutes disciplines. Le discours, intitulé « Foi, raison et université – Souvenirs et réflexions » est un exercice de mise en lumière des liens forts unissant la Foi et la Raison, à une époque où un occident déchristianisé aurait tendance à exclure irrémédiablement l’une au profit de l’autre.

    Centré sur cette réflexion, le propos du pape sera décliné autour des rapports entre religions et violences, de la définition de l’identité européenne et du processus de déshellénisation de la pensée chrétienne à l’œuvre depuis la Réforme protestante. Ce texte, que les traditionnalistes considèrent comme la pierre angulaire d’une renaissance de la tradition au sein de l’Eglise Catholique Romaine, a été l’objet de vive polémiques dès sa parution dans les pays musulmans et les pays de tendances atlantistes en raison de passage faisant référence à un éclairage particulier donné à la question de la violence dans la doctrine de l’Islam3et plus fondamentalement car il a été perçu par certaines forces politiques atlantistes4 comme l’expression d’un contre-pouvoir au modèle anglo-saxon dominant, soit comme une tentative d’affirmation claire et forte d’une assise, d’une identité, et donc d’une souveraineté éminemment européenne.

     

    Vaslav Godziemba, pour le SOCLE

    La critique positive du Discours de Ratisbonne au format .pdf

     

     

     

    Lire la suite

  • Comment peut-on être païen ? d'Alain de Benoist

    Qu'est-ce que le paganisme ? Comment se situe-t-il par rapport au judéo-christianisme ? Quelle vision du monde donne-t-il ? Quel est notre destin, ou plus simplement, à quoi voulons-nous nous destiner ? A travers Comment peut-on être païen ? 1, Alain de Benoist donne les réponses que l'Européen de tradition antique ou que l'individu se questionnant sur notre héritage recherche.

     

    Structure de l’œuvre: Adoptant une démarche stratifiante, discriminante, Alain de Benoist analyse méthodiquement les différentes sphères de la pensée Européenne ainsi que leurs sources: païenne et/ou chrétienne. Ne cherchant pas à convaincre absolument ses lecteurs, de Benoist rappelle que des deux visions bien souvent antagonistes de l'existence qu'il décrit, l'on pourra préférer celle qui n'a pas sa faveur.

     

     Gwendal Crom, pour le SOCLE

      La critique positive de Comment peut-on être païen ? au format .pdf

     

    Lire la suite

  • Un Samouraï d’Occident, de Dominique Venner

    Être rebelle, c’est être à soi-même sa propre norme par fidélité à une norme supérieure.

    Dominique Venner

     

    Un samouraï d’Occident 1 est le testament, le dernier témoignage de Dominique Venner aux Européens d’une civilisation en dormition. En nous livrant la quintessence de ses précédentes réflexions, Dominique Venner nous amène à contempler notre Tradition et nous montre que notre retour à celle-ci est la condition de notre réveil. En se livrant à une méditation de l’histoire sur la longue durée, il nous fait également comprendre que les valeurs portées dans notre plus ancienne mémoire peuvent être embrassées par chacun sans se renier.

    Enfin, en écrivant ce livre-héritage, Dominique Venner a en particulier voulu s’adresser aux femmes dont le rôle de transmission nous apparait aujourd’hui plus que jamais central pour faire face aux immenses périls nous menaçant.

     

    Structure de l’œuvre : Si l’on retrouve l’approche concentrique présente dans Histoire et tradition des Européens 2 permettant de mieux dégager les permanences caractérisant le monde européen, le propos de Dominique Venner suit quant à lui une voie claire et droite. Chapitre après chapitre, Dominique Venner nous dit tout d’abord d’où il vient et donc d’où il parle (chapitre I). Il nous explique ensuite quelle est la source de nos maux : la métaphysique de l’illimité (chapitre II). Et c’est parce que nous sommes pris au piège de notre propre univers mental que Venner nous propose un détour par le Japon pour nous permettre de nous contempler et ainsi voir quelle est notre vraie nature (chapitre III). Notre mémoire oubliée commence alors à nous apparaitre à travers la figure des grands hommes qui retournèrent à elle (chapitre IV) montrant par la même la permanence de cette dernière. Remontant les courants de notre longue mémoire, Dominique Venner nous ramène à la source première : la source grecque de l’Iliade 3 et de l’Odyssée 4, notre source mystique, notre horizon (chapitre V). Nous découvrons dès lors une deuxième source, fille de la première: la source romaine du stoïcisme[*], notre source philosophique, notre but (chapitre VI). L’Européen qui puisera à ces sources pourra alors comprendre l’ultime épilogue écrit par Dominique Venner et l’acte de refondation qu’il porte.

     

    Gwendal Crom, pour le SOCLE

    La critique positive du Samouraï d'Occident au format .pdf

     

    Lire la suite