Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

etat

  • Vers un Ordre Social Chrétien, de René de La Tour du Pin (Partie II)

    Publié en 1907, Vers un Ordre social chrétien est l’œuvre majeure et définitive de René de La Tour du Pin. Elle représente à elle-seule l'ensemble du programme corporatiste moderne. Elle est ainsi pour le camp nationaliste une source incontournable d’idées et de réflexions, dans son refus à la fois de la dictature de haine à l’égard de la Tradition et de celle du marché, et par sa volonté de trouver une troisième voie économique et sociale en adéquation avec les valeurs traditionalistes et nationalistes.

     

    La première partie de notre Critique Positive s'attachait à la présentation de l'économie sociale de l'oeuvre de La Tour du Pin. Mettons à présent en lumière les principes politiques qui structurent le régime corporatif, et voyons quelles causes ont pu précipiter l'Ordre Ancien dans l'anarchie révolutionnaire.

     

    Vaslav Godziemba, pour le SOCLE

    La critique positive de Vers un Ordre Social Chrétien (Partie II) au format .pdf

     

    Lire la suite

  • Vers un Ordre Social Chrétien, de René de La Tour du Pin (Partie I)

    Vers un Ordre social chrétien est l’œuvre majeure et définitive de René de La Tour du Pin. Publié en 1907, elle est constituée d'articles rédigés entre 1882 et 1907 et ordonnés afin de dégager la cohérence de la pensée de son auteur. Il représente ni plus ni moins que l’entièreté du programme corporatiste moderne.

    Il est ainsi pour le camp nationaliste une source incontournable d’idées et de réflexions, dans son refus à la fois de la dictature de haine à l’égard de la Tradition et de celle du marché, et par sa volonté de trouver une troisième voie économique et sociale en adéquation avec les valeurs traditionalistes et nationalistes.

     

    Vaslav Godziemba, pour le SOCLE

    La critique positive de Vers un Ordre Social Chrétien (Partie I) au format .pdf

     

    Lire la suite

  • Contre l’Europe de Bruxelles, Fonder un Etat européen, de Gérard Dussouy

    Professeur émérite à l’université de Bordeaux, Gérard Dussouy est un géopoliticien agrégé de géographie et docteur en économie. Parmi ses ouvrages, on retiendra son Traité de relations internationales1 en trois tomes. Européiste convaincu, c’est-à-dire fervent défenseur de la constitution d’un véritable Etat européen, Dussouy fournit avec Contre l’Europe de Bruxelles, Fonder un État européen 2  une synthèse efficace de l’absolue nécessité de cette idée.

    Structure de l’œuvre : L’ouvrage est divisé en cinq parties. Sont d’abord analysées les menaces internes à l’Europe (démographiques avec le vieillissement des populations européennes et l’immigration de masse, et économico-industrielles par la désindustrialisation et l’endettement des États: chapitre I). Gérard Dussouy aborde ensuite les menaces externes, c’est-à-dire relevant de l’actuelle reconfiguration géopolitique internationale (chapitre II). Il montre alors que le centre de gravité économique mondial se déplace inexorablement de l’Occident (Europe + États-Unis) vers le Pacifique-Nord (dominé par les super-États (sub)continentaux comme les États-Unis et la Chine qui finiront par être rejoints par l’Inde, le Brésil et la Russie entre autres). Et à ces menaces d’ordre continental (internes comme externes), on ne pourra apporter qu’une réponse continentale. De fait, à la puissance de ces États (sub)continentaux, on ne pourra opposer qu’un État d’échelle continentale également, un État européen. Cette nécessité implique dès lors de démontrer en quoi l’actuelle Union Européenne n’est pas cet État (chapitre III) et la forme qu’il devrait prendre s’il était véritablement porté par les indissociables notions de puissance et de souveraineté (chapitre IV). Les conditions qui permettront la fondation de cet authentique État européen sont enfin abordées dans le chapitre V (émergence d’un noyau dur pro-européen et choc systémique par la convergence des catastrophes qui aboutira à une prise de conscience généralisée des Européens).    

     

    Gwendal Crom, pour le SOCLE

    La critique positive de Contre l'Europe de Bruxelles, Fonder un État européen au format .pdf

     

    Lire la suite

  • Pour un Etat Européen, Interview de Gérard Dussouy

    A l'occasion de la sortie prochaine d'une critique positive de Contre l'Europe de Bruxelles, Fonder un État européen, nous avons interviewé son auteur le professeur Gérard Dussouy. Partisan d'un État européen supranational, Gérard Dussouy revient pour le SOCLE sur les raisons qui le poussent à appeler au dépassement de l’État-nation tel que nous le connaissons aujourd'hui. C'est également l'occasion pour lui de nous livrer son analyse de l'actualité géopolitique (TAFTA, crise ukrainienne) et de rappeler, comme Dominique Venner qui a réalisé la préface de son ouvrage, que le destin des Européens se joue ici et maintenant.

     

    Lire la suite

  • La Désobéissance Civile, de Henry David Thoreau

    La désobéissance civile est un pamphlet politique, écrit par l’essayiste et philosophe Henry David Thoreau (1817-1862) et publié en 1846. Concerné par la question des rapports entre les individus et l’Etat, Thoreau dénonce ici les méfaits des gouvernements sur le peuple au travers de leurs structures et des dispositions qu’ils prennent. Il illustre naturellement son propos en prenant comme exemple le gouvernement américain de son temps, alors pris dans les houleux débats autour de la question de l’abolition de l’esclavage. Comme le souligne Guillaume Villeneuve, la désobéissance civile se place dans la lignée du Discours de la Servitude Volontaire d’Etienne de La Boétie, qui soulevait déjà au XVIe siècle la problématique de la légitimité de l’Etat dans les fonctions que la société lui confère4. On ne manque pas de rappeler ici l’intemporalité de l’œuvre, cette-dernière ayant en effet influencée la conduite politique de certains de ses célèbres lecteurs du XXe siècle : Tolstoï, Gandhi ou Soljenitsyne se réclamèrent tous à des degrés divers de cette résistance passive et non-violente chère à Thoreau. 

     

    Vaslav Godziemba, pour le SOCLE

    La critique positive de La Désobéissance Civile au format .pdf

     

    Lire la suite