Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dernier homme

  • Par-delà bien et mal, de Friedrich Nietzsche

    « Par-delà bien et mal ». Ce titre résume toute la démarche du philosophe au sein de cet ouvrage. Et pourtant, il nous renseigne mal sur sa finalité. Un simple sous-titre : « Comment naît une aristocratie » suffirait à faire comprendre toute l’ambition de Nietzsche au plus grand nombre. Mais Nietzsche aime à rappeler que ce qui a de la valeur n’est partagé que par peu de gens…

    La démarche nietzschéenne comprend (au moins) trois points de départ : son essence (Nietzsche est un être d’instincts autant que de haute intelligence), sa fonction (c’est un philologue) et sa localisation (l’Europe de la seconde moitié du XIXe siècle).

    Rappelons en effet que Nietzsche est un philologue. Pour celles et ceux qui l’ignorent, la philologie consiste à étudier une langue et sa littérature ainsi que la civilisation qui les a portées. Cette science étudie, compare, analyse systématiquement les différents écrits laissés par une civilisation et cherche à en établir l’authenticité. Et Nietzsche avait jeté son dévolu sur l’Antiquité grecque. Pour ainsi dire, Nietzsche, nommé à l’âge de 24 ans professeur de philologie à l’université de Bâle, avait appris à penser comme un Grec de l’Antiquité.

     

    Par Gwendal Crom, pour le SOCLE

    La critique positive de Par-delà bien et mal au format .pdf

     

    Lire la suite